Contacter le service client

Rénovez ? Osez franchir le pas

Tôt ou tard, la question de la rénovation de son bien immobilier trotte dans la tête de chaque propriétaire. Dans son sillage, son lot d’interrogations sur les chantiers à entreprendre, le budget ou les subventions possibles, qui peuvent parfois réfréner certaines intentions louables. Des conseils avisés permettent toutefois de lever ces barrières et de se lancer dans des travaux en toute tranquillité.

L’énergie la plus propre est celle que l’on ne consomme pas. Voilà un adage qui prend tout son sens à l’heure où la thématique énergétique anime les discussions. « Les leviers pour réaliser des économies d’énergie sont nombreux, en particulier
dans le domaine du bâtiment », lance Diana Milani, conseillère en efficacité énergétique chez ALTIS. Et pour cause ! Selon les chiffres de l’Office fédéral de l’énergie, le parc immobilier consomme près de 100 TWh, soit 45 % environ de la consommation finale d’énergie en Suisse. Il génère par ailleurs presque un tiers des émissions de CO2 sur notre territoire. La marge de progression est
donc colossale en vue d’atteindre la neutralité carbone à l’horizon 2050 – objectif fixé dans les Accords de Paris – et d’abaisser la consommation des bâtiments à 55 TWh, comme le prévoit la Stratégie énergétique 2050.

Des économies, mais pas seulement

Rénover son bien est ainsi non seulement bon pour la planète, mais également pour le porte-monnaie des propriétaires.
« L’argument économique entre forcément en jeu lorsqu’on parle de rénovation, poursuit Diana Milani. Avec des travaux
bien calibrés, d’importantes économies peuvent être réalisées. » Le moteur de la démarche se trouve toutefois bien
souvent ailleurs. « Avant de se lancer dans des rénovations, la plupart des gens songent d’abord à l’amélioration de leur
confort. Je remarque par ailleurs que la conscience écologique est toujours plus développée au sein de la population, ce
qui est un signal réjouissant. La prise de valeur du bien rénové sur le marché motive également les propriétaires à
entreprendre des travaux. »

La conscience écologique est toujours plus développée au sein de la population, ce qui est un signal réjouissant.

Diana Milani, conseillère en efficacité énergétique chez ALTIS

L’audit comme porte d’entrée

Une fois la décision prise, reste à concrétiser ses intentions. Et c’est bien souvent là que les choses se corsent, tant les pistes d’amélioration sont multiples. Surgissent également les questions usuelles à propos des travaux à réaliser en priorité, du budget nécessaire et des subventions possibles. « Pour éviter de partir tête baissée, mon meilleur conseil est, en premier lieu, d’intégrer à vos projets de rénovation des conseillers en énergie professionnels, que ce soit un bureau d’études, des ingénieurs conseils, etc. Cela permet de concilier les envies du maître d’ouvrage, les projets d’architecte et les contraintes énergétiques. Il est également possible de passer par un audit énergétique, voire un CECB+. C’est la porte d’entrée pour s’assurer une rénovation cohérente. »

  • LE CECB+, C’EST QUOI ?

    Le CECB ( Certificat énergétique cantonal des bâtiments ) détermine la
    qualité énergétique de votre bien en analysant son enveloppe, son système
    de chauffage et sa consommation. Il lui attribue l’une des sept étiquettes
    énergétiques, de A pour les plus performants à G pour les plus énergivores,
    et s’accompagne de recommandations sommaires de rénovation. Pour un meilleur ciblage des travaux et de leurs coûts, le CECB+ propose trois scénarios détaillés qui intègrent notamment le potentiel d’économie d’énergie et les possibilités de subventions. A noter que le CECB+ est obligatoire pour l’obtention de certaines subventions cantonales dans le cadre du Programme Bâtiments.

  • Pensez sobriété !

    D’importants travaux ne sont pas forcément à la portée de tous. Il est
    par contre des petits gestes quotidiens qui le sont : remplacer ses ampoules vieillissantes par des ampoules à basse consommation, installer des réducteurs de débit pour économiser l’eau, éviter de laisser des appareils en mode veille, baisser la température d’un degré, ou simplement éteindre la lumière en quittant une pièce. De bonnes habitudes à prendre qui, mises bout à bout, représentent un important potentiel d’économie d’énergie.

Découvrez-en plus
Souhaitez-vous davantage d'informations ? Nos spécialistes sont à votre disposition !
Déclaration de consentement aux cookies

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience utilisateur et réaliser des statistiques de visites.

Modifier Mentions légales